Le come back ! 

L’envie de remonter le Festival, c'est l'envie de recréer de l’émulation autour de films indépendants, de s'ouvrir à d'autres formes d'expression (conférence, slam, performance, exposition...) de donner la parole à des cinéastes, artistes et universitaires, porteur.euse.s de créativité et d’engagement.....

Pourquoi ces mains sur l’affiche* ?
Pour qu’on s’enlace, qu’on se frotte, qu’on s’y pique...

On donne volontiers la main à Joëlle Sambi, autrice slameuse belgo-congolaise, élue marraine de cette édition, pour alimenter notre fil rouge "Convergences" qui fera le lien entre :

  • des films qui mettent en scène des vécus de réfugiés iraniens et afghans, tels que No Hard Feelings dans une fiction qui slalome entre réalisme vif et flâneries sensuelles et Flee dans un remarquable documentaire animé qui touche au cœur ;
  • des documentaires qui s’intéressent aux minorités afro-descendantes et/ou aux parcours trans, dénichés évidemment du côté de l'Amérique latine, comme les courts queers brésiliens, ou notre coup de cœur franco-argentin : Nos corps sont vos champs de bataille ;
  • la traditionnelle conférence du Centre Emile Durkheim, prend tout son sens, cette année, en abordant la question cruciale de l’articulation entre sexisme, racisme et lgbt-phobie dans les productions culturelles;
  • des artistes qui manient les mots avec poésie, humour et engagement : Joëlle Sambi, à travers le slam, Tahnee avec le stand up @comedielove et Yacine Sif El Islam par la mise en scène de son vécu.

    Avec elle.eux nous léverons le poing contre le racisme, le sexisme et les LGBT-phobies !

Autre bonne fée, Delphine Seyrig rayonnera dans le Focus "Regards féministes" qui invite à (re)découvrir des cinéastes, telles Ulrike Ottinger, Carole Roussopoulos, Lizzie Borden, trop souvent absentes de l'histoire du cinéma male-stream. Soit deux films cultes : Born in Flames (dystopie révolutionnaire américaine) et Johanna D'arc of Mongolia (un voyage en utopie matriarcale), présenté en miroir du documentaire Delphine et Carole sur l'engagement joyeux de vidéastes essentielles dans l'histoire du féminisme français.

Et sinon, vous voulez du love ?

Cinémarges c'est aussi venir au cinéma en amoureux.ses, ou bien l'y trouver, ou encore la/le rêver.
Imaginez rencontrer avant guerre, le gang d'Ultraviolette et les cracheuses de sang, et entamer une relation épistolaire...
Que savons-nous de l'artiste finlandaise Tove Jansson ? Créatrice des Moomins, ces personnages pour enfants semblent inspirés par un tel souffle de liberté !
Avec les beaux garçons de Los Fuertes, vous serez confrontés à un choix, rester ou partir ?

Main dans la main, nous apporteront un éclairage sur chacun des films, avec nos invité.e.s : Isabelle Solas, Hélène Breda, Amélie Bussy, Marguerite Vappereau, Christine Larrazet, Sarah Daniel, et assocations intervenantes Le Girofard, Les Mains Gauches.

Rendez-vous cinéma Utopia, notre partenaire de la première heure, pour 8 séances en avant-première, inédits et cultes, mais aussi à l'Université de Bordeaux pour la conférence inaugurale, et à la Bibliothèque Municipale pour une projection-lecture.

Et parceque Cinémarges sans la fête, ne serait pas un Festival : deux soirées au Central Do Brasil avec les meufs de Medusyne, et la clôture à l'Iboat avec la joyeuse Bordelle !

Sans oublier de nouvelles rencontres "décentralisées" avec quatre cinémas de proximité ( Blanquefort, Terrasson, Saint-Médard et La Réole ), et un nouveau lieu d'expo, L'Avant-Poste (avec Le Pli).

Vivement nos retrouvailles !

> programme en PDF

* Illustration de Maïc Baxane

Affiche

Besoin d'infos ?

Festival Cinémarges 2022